LE PROJET BEAT-AF

THE BEAT-AF PROJECT

Le BEAT-AF, Ground-BrEAking Electroporation-based inTervention for Atrial Fibrillation treatment est une action financée par le European Commission pendant 60 mois et a commencé en mars, 1st, 2021. Il fait partie de l’agence HADEA (European Health and Digital Executive Agency).

Le consortium BEAT-AF regroupe 9 partenaires de toute l’Europe (France, Allemagne, Belgique, Autriche, Tchéquie) présentés dans le « meet the centers ». Le coordinateur est Pr Pierre Jaïs de l’Université de Bordeaux.

FIBRILLATION AURICULAIRE

La fibrillation auriculaire (FA), l’arythmie la plus courante, représente 1/3 des dépenses cardiovasculaires, avec plus de 10 millions de personnes touchées en Europe. Outre son impact significatif sur la qualité de vie, la FA expose les patients aux accidents vasculaires cérébraux, à l’insuffisance cardiaque, à la démence et à la mort. La FA est l’arythmie la plus fréquemment supprimée. L’isolement de la veine pulmonaire (IVP) est la pierre angulaire de l’ablation de la FA, prévenant les récidives, en particulier chez les patients atteints de FA paroxystique. L’ablation par cathéter de la FA utilise de l’énergie radiofréquence (RF) ou cryothermique (cryo). Le point commun à ces sources d’énergie thermique est leur dépendance au chauffage/refroidissement conducteur dépendant du temps et le fait que ces modalités éliminent tous les types de tissus sans discrimination. La procédure d’ablation reste longue, nécessite des compétences et de l’expertise, et a un taux de réussite limité, principalement en raison de lésions non durables après PVI impliquant de fréquentes reprises. Et ces énergies sont associées à des complications rares mais graves dues à leur nature thermique.

 

THE BEAT AF TRIAL et ses objectifs

L’objectif de BEAT AF est de perturber l’ablation de la FA en obtenant une PVI durable avec des lésions d’ablation permanentes, coalescentes et transmurales en utilisant l’énergie du champ électrique pulsé (PEF). Le PEF est non thermique et crée des pores à l’échelle nanométrique dans les membranes cellulaires. Les cellules cardiaques sont très sensibles au PEF contrairement aux cellules phréniques et œsophagiennes.

BEAT AF vise à démontrer que l’ablation PEF est plus rapide, plus efficace et plus sûre (sélectivité tissulaire) que la RF ou la cryoablation. A cet effet, deux essais cliniques randomisés distincts seront menés :

1) fournir la première preuve comparative de la supériorité du DEP sur la RF sur le taux de récidive à 1 an de la FA paroxystique, et

2) fournir la première preuve de l’efficacité potentielle du PEF sur le taux de récidive clinique à 1 an pour la FA persistante.

Le consortium BEAT AF rassemble 9 centres cliniques européens renommés (France, République tchèque, Allemagne, Autriche, Belgique) pour préparer le terrain pour de grands essais et contribuer à réduire l’énorme fardeau de la FA en Europe.

September 2021: Nous travaillons à l’obtention des autorisations pour mener les essais dans les différents pays en soumettant le protocole aux comités d’éthique locaux, dans le cadre de la nouvelle loi européenne sur les essais de dispositifs médicaux.

FACT SHEET BEAT AF:

https://cordis.europa.eu/project/id/945125

 

IHU Liryc
Campus Xavier Arnozan
Avenue du Haut Lévèque, 33600 Pessac-Bordeaux-France

APPELEZ-NOUS E-mail

 

© 2022 Beat AF

©
2022 UX Themes

Terms Privacy Cookies